[Accueil]      [Armes]      [Styles]
[Retour Portail]

LES ARMES TRADITIONELLES CHINOISES (ET DU KUNG-FU)

   

Introduction

L'homme à toujours été fasciné par les armes. Le Kung-fu, grâce à ses très nombreux styles, est certainement l'art martial qui en intègre le plus : on les compte par centaines ! Les armes chinoises peuvent rentrer dans plusieurs catégories : les armes de guerres (épées, lances, sabres...) portées par les militaires, mais aussi, pour des raisons économiques et pour faire face à l'interdiction du port d'armes dans certaines villes, le Kung-Fu a mis au point des techniques de combats pour des armes qui à l'origine n'en étaient pas : c'est le cas pour les outils agricoles (fléaux, fourches, béquilles, rateaux, faucilles...) et les objets de la vie quotidiennes (éventails pour les nobles, rames pour les pêcheurs, et même bancs pour les pilliers de bar...).
Avant d'apprendre à se battre avec une arme, il connaître parfaitement les mouvements et techniques de combats à mains nues, car, il ne faut pas l'oublier, l'arme n'est qu'une extension du corps. Voici quelques-unes des armes de Kung Fu les plus courantes :

 

Epée chinoise

Une arme noble, à double tranchant, portée jadis par les officiers qui d'ailleurs lui donnait un nom. Aussi appelée "Epée Chien".
La longueur de la lame d'une épée chinoise se situe généralement entre de 75 et 85 cm.

La souple et solide lame de la DARN JUAN est très appréciée.

 

Une épée à deux mains,
la longue
Shuang Shuo Jian :
sa lame mesure
env.110-115cm.

 

Mais pour l'entraînement, vous ferez ça avec une épée en bois !

Cela dit, utiliser un shinai (épée en bambou sertie de lamelles de cuir) au lieu d'une épée un bois peut être plus intéressant au niveau des sensations (bien que le shinai ne soit pas une arme chinoise)

 

Sabres chinois

Le sabre est une arme traditionelle chinoise très populaire. Il était jadis utilisé par les simples soldats et les civils aguerris.

A gauche : le modèle de sabre le plus utilisé au Kung-Fu, le sabre TAO

Le sabre le plus ancien trouvé lors de
fouilles archéologiques était ... en bois, mais était tranchant.
Peut-être que ce sabre Tao d'entrainement était
auparavant utilisé comme une arme à part entière...


Il existe une multitude de variantes de sabres, influant sur la forme, la taille, la matière, et certains sont même à double tranchants. Voici quelques-unes de ces variantes :

Sabre "Tête du Diable" (Gui Tou Dao, env.95cm)
Sabre "du Sud" (Nan Dao, env.90 cm)
Sabre "Hachoir" (Kan Dao, env.85cm)

 

 

Couteaux-papillons (NIU ER JIAN DAO)

Aussi appelé sabre court ou "Oreille de Taureau", c'était une arme de combat au corps à corps souvent de rigueur dans les tournois et duels.
La garde de ce sabre est prévue pour pouvoir casser les armes de l'adversaire, et sa lame mesure env.50cm.

Traditionnellement, soit les combattants avaient une des ces armes dans chaque main, soit n'en avaient qu'une et était équipés d'un bouclier tressé en osier.


 

Couteaux chinois

De forme très esthétique, ils sont généralement utilisés par paires dans l'enseignement du Kung-Fu.

 

Lances

La lance QUIANG :

Comme dans toutes les armées, les lanciers chinois étaient les premiers à attaquer l'ennemi. On imagine facilement les brochettes humaines que les lanciers devaient collecter contre les foules qui se jettaient sur eux en masse. Un bon moyen pour forcer l'enemi à freiner sa percée... Mais la lance est aussi très efficace dans les combats individuels pour tenir un adversaire à distance.
Le morceau d'étoffe en dessous de la lame ne faisait pas seulement office de porte-drapeau, il servait aussi à empêcher que le sang de l'adversaire ne coule le long du manche et sur les mains du lancier. C'est peut-être pourquoi il est très souvent de couleur rouge ; il devait être plus difficile de voir si la lance avait servi...

Les lances chinoises mesuraient env.210cm, et il existe quelques variantes, comme par exemple la lance double-tête SHUANG TOU QUIANG, qui a une pointe à chaque extrêmité du bâton, ou encore la lance YING-CHEUNG, dit "lance demi-lune" (a gauche) ou la lance double-lune (a droite).

 

 

Pointe (QUIANG TON)

Une pointe de lance peut aussi s'utiliser reliée à une corde ou une chaîine fine (au lieu d'un batôn). Efficace pour ou désarmer ou étrangler un adversaire, ou encore l'empêcher du fuir.

 

Hallebardes


La hallebarde, croisement entre une lance et une sabre, est l'arme idéale pour attaquer la cavalerie. Mais ses vertues défensives et sa polyvalence en ont aussi fait l'arme de prédilections des gardes.

 

A gauche : la Hallebarde Da Dao (env.210cm) : sa lame principale a deux fonctions : trancher et perforer (superficiellement), tandis que son embout en a trois : perforer, assommer et surtout équilibrer l'arme !

A droite : la Hallebarde courte Pu Dao (env.190cm), plus souple d'utilisation.

 

Trident du Tigre

Aussi appelée Grande Fourche, c'est tout simplement une fourche agraires d'environ 2 mètres. Ces fourches étaient concues comme des tridents, et on raconte que les paysans les utilsaient pour se défendre contre... les tigres, d'ou, vous l'aurez compris, son nom. Ses techniques de combat assez similaires à celles de la lance.

 

Bâton (GWUN)

Le bâton est une arme dont les techniques de combats sont originaires de Chine et on été largement reprises par les arts martiaux japonais (Bo-jitsu, Karaté-do, Aïki-do, Ken-jutsu...). Fascinante et simple, c'est une arme sans en être une, qui donne naissance à des combats et des katas très esthétiques. Le bâton était une arme redoutable, très prisée par les voyageurs, les moines guerriers et la police shogunale japonaise. L'art du bâton constitue un des fondements du combat à l'arme ; en effet il parait logique qu'avant de savoir manier par exemple une lance ou une hallebarde, une parfaite maitrise du bâton est exigée.

Dans les arts martiaux japonais (qui exploitent beaucoup plus les techniques du bâton que le Kung-Fu), on distingue deux types de bâtons :
Le bâton long (Bo) qui va de 160 à 240 cm, et le bâton court (Jo) de 120 à 140 cm. Ils sont généralement fabriqués en bois de chêne blanc ou en bois de ramin (alias bois rouge).

 

 

Haches/Guisarmes (DAN PIAN SHUANG FU)

Elles s'utilisent souvent par deux. Ce sont des armes qui ont du grande puissance destructrice.

 

Faucilles

Ces faucilles (kama en japonais), qui mesure env.45cm de hauteur, constiuent l'arme agricole par excellence. Elles s'utilisent toujours par paire, une dans chaque main.
Souvent, on relie une corde aux manches pour ainsi rendre ses armes extensibles et pouvoir les faire tournoyer.

Ici, on peut voir un modèle d'entrainement en bois, mais bien sûr normalement sa lame est en matière métallique et est tranchante, ce qui en fait une arme très dangereuse, autant pour l'adversaire que pour l'utilisateur s'il ne sait pas manier correctement les kama.

 

Fléau à 3 branches (SA TJAT KUEN)

Ce fléau à grain, à l'origine un outils agricole, s'avère très efficace pour tenir un adversaire à distance et lui infliger de graves dégâts contondants grâce à la force de rotation de l'arme. Il s'utilise à deux mains.

Bien sûr, le fléau à 2 branches (Nunchaku en japonais) s'utilise aussi au Kung-Fu, mais est moins mis en avant.

 

 

Sabres demi-lunes (ZI WU YUAN YANG YUE)

 

Ces armes de poings étaient à l'origine utilisées par la secte Taoiste. Ils ont été introduits dans le Kung-Fu par le style Bagua Zhang.. Elles mesurent quand même plus de 30cm de hauteur et s'utilisent par paires.

Sabres-lunes (FUNG FOR LUNG)

Assez similaire aux sabres demi-lunes, ce sont des anneaux métalliques entiers dont la tranche est soit tranchante, soit agrémentée de pointes.

 

Sabres-crochets (SHUANG GAO)

Aussi appelés "Crochets tête de tigre", la particularité de ces armes est qu'on puisse les assembler entre elles par leurs extremités crochetées, faisant ainsi bénéficier au porteur une allonge pouvant suprendre l'adversaire.

Mesure env.95cm - utilisés par paires.

 

 

Fouet à 9 sections (JIU JIE BIEN)

Le fouet s'utilise de manière assez similaire que le fléau à 3 branches, à ceci près qu'il est beaucoup plus difficile d'utilisation mais confère une portée et une puissance de frappe beaucoup plus grande. C'est une arme redoutablement efficace pour immobiliser un adversaire, mais aussi pour le tenir à distance.

En longueur totale, mesure env.150cm.

 

Eventail

Avant d'être un instrument entièrement féminin, l'éventail était l'apanage des nobles chinois. Néanmmoins le Tai Chi en a fait une arme à part entière, très pratique pour désarmer un adversaires (en lui faisant des clefs de poignets) et pour masquer les attaques et armes qu'on se prépare à sortir...

 

Perforateurs (E MEI CI)

Ces armes peu connues, qu'on attache à chaque mains par leur milieu , mesurent à peine env.30cm et s'utilisent par paires. Elles sont relativement simples et redoutables d'utilisation, bien que peu esthétiques.

 

Javeline

Voici un modèle de javeline avec corde. J'ignore comment ca s'utilise exactement...

 

Remerciements

Comme vous devez vous en douter, je n'ai pas inventé moi-même les images et les mensurations de ces armes. Je ne les ai pas non plus tirées de ma propre collection ;-) mais de sites de documentations ou de ventes :
www.kaoudjisports.com
www.combatgear.co.uk
www.chinesekungfu.4t.com
www.martialonline.net
www.dragonbleu.fr

Si vous constatez une erreurs dans mes propos, n'hésitez pas à me le faire savoir (jediskill@fr.st).

Vous pouvez consulter/télécharger toutes ces images en navigant directement ici.

[Voir les Styles de Kung-Fu]